jeudi 2 avril 2015

Une Vague sans fin


Qu'est-ce que le monde ? Qu'est-ce que la vie ?
Un sage indien répond :

Nous célébrons ce Shiva
qui, selon son désir,
sculpte une œuvre merveilleuse.
A l'aide des ciseaux de l'exclusion,
il fait apparaître les phénomènes
a partir du bloc homogène
qui n'est pas séparé
de son propre Soi. 1

Abhinavagupta, Petite méditation, I, 6

"Je suis une vague,
vague qui est tout,
balancement qui va se dilatant sans cesse,
maîtrise souveraine rendue possible
par le désir, masse homogène
faite d'une félicité sans failles" :
traversé par les vagues de cette réalisation,
je suis un océan de conscience,
une immortelle houle.

Hommage à cet océan ! 1

Abhinavagupta, Grande méditation, I, 6

La Source qui est en moi et qui est plus que moi et plus que tout, 
est un océan infini.
D'où viennent les vagues ? De l'océan. Le ressac de la mer, quoique distinct de cette mer, n'est rien d'autre que sa substance et son mouvement. Contempler l'océan nous fait sentir cette vérité : le Tout est un mouvement immobile, une agitation sereine.
Les vagues, douces ou aiguës, régulières ou scélérates, ne sont rien d'autre que le désir de la mer. Cet élan gonfle en vagues qui ne cessent jamais de parcourir l'immensité infinie car, comme dit Abhinava, "la conscience est une mer, et la mer n'est jamais dépourvue de vague". 
Les vagues sont le désir de la mer, sa liberté souveraine, son jeu gratuit. 
Et ressentir cela, c'est réaliser que nous sommes ces eaux sans limites animées d'une onde profonde - "je".

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...